vins

Devenir Œnologue, formation et emploi

L’Œnologue est le professionnel qui maîtrise la science du vin. Son travail se concentre sur la vinification, mais il accompagne et supervise aussi l’élaboration des vins et des produits dérivés du raisin. Il donne des conseils aux viticulteurs pour choisir les cépages et la plantation des vignes. Puis, il surveille les fermentations en cave, le traitement et le conditionnement des vins.
Il fait des analyses et des recherches technologiques pour améliorer les cépages et la qualité des vins et il est aussi chargé de la distillation et de la fabrication des alcools à partir des marcs de raisin. L’Œnologue est aussi un expert en dégustation, mais la question qui se pose est : comment devenir Œnologue ?

Les formations à suivre pour devenir Œnologue

Le métier d’Œnologue est accessible à partir d’un niveau Bac+5. En fait, il ne peut être exercé que par un candidat qui dispose d’un Diplôme National d’Œnologue, après l’avoir préparé en deux ans après un Bac+3.
Plus précisément, il faut passer par un DUT chimie/Génie Biologique ou un BTSA Viticulture-œnologie, puis par une licence Biologie, une licence Physique-chimie ou une licence Agronomie, avant de décrocher le Diplôme d’Ecole d’Ingénieur ou le Diplôme National d’Œnologue.

Les compétences et qualités requises pour devenir Œnologue

En plus du Diplôme National d’Œnologue, un Œnologue doit posséder certaines compétences et qualités. Il doit justifier des connaissances des vins, des connaissances scientifiques, des connaissances techniques en viticulture et des connaissances en commerce et en gestion.
Puis, il doit avoir une bonne capacité d’analyse, capacité d’écoute, capacité à prendre des responsabilités, capacité de concentration et capacité de résistance physique et d’endurance. Enfin, il doit aussi faire preuve de rigueur, de patience, de vigilance et de persévérance et il doit avoir un sens de l’organisation et du contact.

Les possibilités d’évolution de carrière d’un Œnologue

Le salaire de l’Œnologue varie généralement selon son expérience. Un débutant peut s’attendre à une rémunération de 20 000 à 30 000 euros par an tandis qu’un professionnel confirmé peut obtenir plus de 35 000 euros par an.
Mais qu’il soit salarié ou indépendant, il n’a pas d’horaires précis. Il adapte son planning aux besoins de la vigne, ce qui signifie que pendant les vendanges et les mois qui suivent, il peut travailler tous les jours.
Avec quelques années d’expérience, un Œnologue peut devenir directeur de cave ou directeur technique. Sinon, il peut aussi compléter son Diplôme National d’Œnologue par une formation agronomique et une formation économique et commerciale pour devenir directeur de coopérative ou pour exercer des fonctions commerciales et conseils.