nettoyage

Métiers du nettoyage, quelles perspectives professionnelles ?

Depuis l’arrivée de la crise pandémique, les métiers du nettoyage se trouvent sous le feu des projecteurs. Tout le monde parle effectivement de propreté, de désinfection et de décontamination. Ainsi, les services des agents et des entreprises de nettoyage sont très sollicités aussi bien dans les maisons des particuliers que dans les grands immeubles de bureau, dans les hôpitaux, dans les industries et dans tous les établissements qui accueillent du public. Mais pourquoi s’intéresser aux métiers du nettoyage ? Pour quelles perspectives professionnelles ?

Un secteur qui recrute

Tout d’abord, il est à savoir que le secteur de propreté ne cesse pas de recruter. On recherche constamment des agents d’entretien pour nettoyer régulièrement tout bâtiment et construction.
En consultant les offres d’emploi sur Internet, il est possible de choisir entre différents postes, ne citant que : chef d’équipe propreté, nettoyeur de locaux et de surfaces, conducteur de machines de nettoyage industriel, agent de propreté de locaux, agent de nettoyage en collectivité et agent de propreté en milieu sensible.
Il y a aussi d’autres postes intéressants comme : ouvrier propreté d’immeubles, feutier, nettoyeur de moquettes, agent technique de nettoyage industriel, nettoyeur-machiniste en propreté et agent d’entretien en crèche-halte-garderie.

Des métiers évolutifs

Ce qui est avantageux aussi avec les métiers du nettoyage, c’est le fait qu’ils proposent de belles perspectives d’évolution. Certains d’entre eux sont justement accessibles sans diplômes et sans qualifications. Et lorsque le salarié acquiert de l’expérience au fur et à mesure des années, il peut obtenir une promotion de poste.
En montant petit à petit les échelons, il peut même occuper un poste à responsabilité. Et tout au long de sa carrière, il a l’occasion de se former pour enrichir ses compétences et pour obtenir des certificats.
Plus il évolue au sein de l’entreprise, plus son salaire augmente. Les chefs et les responsables propreté peuvent gagner une rémunération minimale de 2 000 euros bruts par mois, soit 24 000 euros bruts par an.

Nota Bene

En plus de ces perspectives d’évolution, les métiers de la propreté permettent de maîtriser différentes techniques de nettoyage. D’un côté, ils apprennent l’utilisation de différentes machines de nettoyage du genre machine haute pression, machine à injection, machine à extraction ou machine électromécanique.
Et d’un autre, ils augmentent les compétences sur les techniques de lavage mécanisées des sols, les techniques de cristallisation de surfaces, les techniques de décapage, de cirage, de lustrage, de grésage, de récurage, de shampouinage, de surfaçage, …