presentation poisson et coquillage

La vocation de poissonnier

Qui a dit que l’odeur du poisson ne donne pas aux gens l’envie de devenir poissonnier ?

Vu le nombre de poissonneries en France, on peut en déduire que le métier intéresse beaucoup de monde. De nombreux jeunes se forment actuellement pour pouvoir l’exercer. Sans parler des salariés en reconversion professionnelle.
Voici quelques cas impressionnants.

Jeanne Bousquet, la jeune vicomtoise souhaite devenir poissonnier comme son père

Pour la plupart des jeunes qui rêvent de devenir ou qui sont devenus poissonniers, la pêche est une affaire de famille depuis plusieurs générations. Ils sont passionnés par la collecte et la vente des produits marins, car c’est le métier de leurs arrières grands-parents, grands-parents, parents, aînés et proches. Ils ont également grandi dans une poissonnerie ou un restaurant avec étal de fruits de mer et de crustacés. Donc, ils se sentent parfaitement à l’aise dans ce genre d’environnement.
En prenant par exemple le cas de Jeanne Bousquet, une jeune vicomtoise, elle a passé toute son enfance à vivre avec les poissons pêchés par son père. Une fois, elle fut même tombée dans la marmite et elle se battait avec ses frères et sœurs pour accompagner leur papa poissonnier au marché.
Jeanne Bousquet sait très bien comment préparer des maquereaux et d’autres fruits de mer. Son souhait le plus cher est de devenir comme son père, c’est-à-dire accomplir les missions d’un poissonnier.

Thierry Brondi, le dirigeant de Valras Coquillage veut devenir l’un des plus grands poissonniers de l’Occitanie

Outre Jeanne Bousquet, de nombreux autres jeunes souhaitent reprendre l’entreprise familiale ou créer leur propre poissonnerie. En fait, un CAP poissonnerie mention traiteur et quelques expériences professionnelles suffisent largement pour accéder au métier et pour bien gagner sa vie.
Si le restaurant de Valras Plage, célèbre pour les fruits de mer à Valras, Valras Coquillages a connu du succès, c’est surtout grâce à Thierry Brondi qui s’est lancé dans la pêche depuis une vingtaine d’années. Il a commencé sa carrière professionnelle très jeune. Et il a fondé d’autres entreprises spécialisées dans le domaine du coquillage, dont Vars Coquillage en 2013 et Sanary Coquillages en 2017, avant d’ouvrir sa poissonnerie et restaurant Valras Coquillages avec le jeune Louis Fraisse.
À l’heure où l’on parle, de nombreux consommateurs recommandent cette adresse aussi bien pour acheter des produits marins frais crus que pour déguster sur place ou emporter des plateaux de fruits de mer. Le petit business du jeune pêcheur du Var a fonctionné. Et il est même certain que son rêve de devenir l’un des plus grands poissonniers de l’Occitanie se concrétisera un jour.