Revue Hygiène et sécurité du travail : numéro 268

« Un cobot n’a pas pour vocation d’être indépendant, répétant une tâche, seul dans son coin, mais est fait pour collaborer avec un opérateur, être son assistant, non un substitut, en symbiose avec le rythme de ce dernier ». En rappelant ce principe, Benoît Iung, qui éditorialise ce numéro de la revue, évoque la nécessité de prendre en compte non seulement l’objet cobot, mais également l’acteur humain et les interactions issues de leur collaboration. C’est tout l’enjeu de l’analyse de l’activité et de l’évaluation des risques pour parvenir à prévenir les dangers de la cobotique. Le dossier consacré à ce sujet présente, à travers quatre contributions, les éléments primordiaux à prendre en compte pour réussir tout projet d’intégration d’un cobot au sein d’une entreprise.

A decouvrir également :

  • Rubrique Décryptage :
    • Pour lutter contre la propagation de la Covid-19, le recours à des dispositifs de désinfection basés sur l’émission de rayonnements ultraviolets s’est largement répandu. Ces dispositifs s’appuient sur l’utilisation de lampes dites « germicides », émettrices d’UV-C, d’apparence faciles à utiliser. Néanmoins, les risques optiques et cutanés sont réels, et certains dispositifs ne permettent pas d’exclure la présence de salariés dans les zones en cours de désinfection ou visent directement la désinfection de la peau. Les surexpositions aux UV-C peuvent présenter des conséquences sanitaires graves. Cet article fait le point sur l’évaluation des risques photobiologiques (optiques et cutanés) associés à ces applications et aborde les questions de réglementation et de prévention.
  • Rubrique Notes techniques :
    • Humidité de l’air exhalé – Le port du masque, notamment dans les lieux clos, fait partie des gestes barrières à appliquer dans le cadre de la pandémie de Covid-19. De nombreuses enquêtes font état de sensations d’inconfort, dues à la chaleur et à l’humidité au sein du masque, particulièrement lors d’un port prolongé. Une étude, menée par l’INRS et dont les résultats sont présentés dans cet article, s’est intéressée à l’évolution dans le temps de la respirabilité et de l’efficacité des masques dans des conditions de travail classiques.

    • Prévention du risque chimique dans les espaces confinés – Cet article vise à apporter un éclairage sur les bonnes pratiques de prévention à mettre en œuvre concernant le risque chimique dans les ouvrages de l’eau et de l’assainissement. Il s’appuie sur le retour d’expériences et les analyses des documents capitalisés notamment au travers du dispositif Catec® (Certificat d’aptitude à travailler en espaces confinés), que gère le réseau de l’Assurance maladie — Risques professionnels.

  • Rubrique Etude de cas :
    • Les violences au travail sont, de manière générale, en augmentation. Les enquêtes réalisées révèlent que les services d’urgences du secteur hospitalier sont particulièrement touchés. Cet article vise à apporter un éclairage théorique et pratique pour la prévention des violences externes dans les services d’urgences.
  • Rubrique Bases de données :
    • En 2021, trois décrets et deux arrêtés ont fixé ou modifié des valeurs limites d’exposition professionnelle (VLEP) pour 22 substances chimiques. Cet article présente un portrait des niveaux d’exposition à ces substances, mesurés dans les milieux de travail français entre 2012 et 2021 et enregistrés dans la base de données Colchic.

Revue Hygiène & sécurité du travail

Hygiène & sécurité du travail (HST) est la revue technique de l’INRS. Elle est destinée à tous ceux qui agissent au quotidien pour préserver la santé et la sécurité des travailleurs : les chargés de prévention, les intervenants en prévention des risques professionnels (IPRP), les ingénieurs sécurité, les services de santé au travail, les membres des CSE et de la CSSCT.À travers des articles rédigés par les meilleurs experts et validés par un comité éditorial scientifique, cette publication propose des outils et des méthodes afin d’aider les acteurs de terrain à mettre en place des solutions concrètes de prévention des risques professionnels.

Pour en savoir plus

Source