Napo dans… Les tueurs de l’ombre

Chaque année des milliers de nouveaux cas de cancer seraient liés à l’activité professionnelle des personnes atteintes (voir le dossier Cancers professionnels). En entreprise, les salariés peuvent en effet être exposés à de nombreux agents cancérogènes. Il peut s’agir de produits chimiques, de substances naturelles (amiante, silice…), d’agents physiques (rayonnements ionisants, ultraviolets…) ou biologiques (virus).  Certains procédés de fabrication génèrent également des émissions (poussières, fumées) pouvant être à l’origine de la survenue de cancers.

Si la plupart des agents CMR (cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction) font l’objet d’un étiquetage spécifique qui les rend plus facilement identifiables, les émissions cancérogènes générées par les procédés sont plus difficiles à repérer.

Les nouvelles aventures de Napo ont justement pour objectif de sensibiliser les publics sur le sujet. Avec humour et légèreté, le nouveau film d’animation Napo dans… Les tueurs de l’ombre met notamment l’accent sur ces agents cancérogènes particuliers : poussières de silice (lien vers le dossier), gaz d’échappement, poussières de bois, fumées de soudage.

Repérer les agents cancérogènes : le socle de la démarche de prévention

L’enjeu est de taille : le repérage des agents cancérogènes auxquels les salariés peuvent être exposés constitue l’étape préalable de toute démarche de prévention. Cet inventaire permet en effet d’élaborer un plan d’actions visant à supprimer les expositions ou, à défaut, à les réduire à un niveau le plus bas possible.

Le film rappelle ainsi que les cancers professionnels ne sont pas une fatalité. Des solutions existent pour prévenir les risques (lien vers https://www.inrs.fr/risques/cancers-professionnels/prevention-risque-cancers.html)   :

  • substitution de la substance dangereuse par un autre produit ou un autre procédé ,
  • travail en système clos,
  • captage des polluants à la source,
  • limitation du nombre de travailleurs exposés,
  • mise à disposition d’équipements de protection individuelle,
  • formation et information des travailleurs,
  • suivi spécifique par les services de prévention et de santé au travail,
  •     …

Source